EHPAD : bientôt une réforme de l’ASH ?

Les trois quarts des personnes âgées n’ont pas les revenus nécessaires pour couvrir les frais que représente une inscription en maison de retraite ou en EHPAD. Par ailleurs, il peut arriver que la famille ou les proches ne puissent aider à combler la différence. Toutefois, dans cette situation, il est possible de se tourner vers l’aide sociale à l’hébergement. Malheureusement, cette dernière est parfois compliquée à obtenir. Une réforme est-elle prévue ? Voici quelques éléments de réponse.

Allocation pour EHPAD.
https://pixabay.com/fr/illustrations/famille-drapeaux-globe-65678/

Continuer la lecture de « EHPAD : bientôt une réforme de l’ASH ? »

Séniors : tout savoir sur l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA)

L’APA (pour allocation personnalisée d’autonomie), est une aide de l’État dédiée aux personnes ayant perdu leur autonomie.

Chaîne solidaire avec les mains.
https://pixabay.com/fr/photos/esprit-d-%C3%A9quipe-coh%C3%A9sion-ensemble-2447163/

Continuer la lecture de « Séniors : tout savoir sur l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) »

Parkinson : quid de la reconnaissance des droits ?

Points d'interrogation
https://pixabay.com/fr/illustrations/point-d-interrogation-pile-questions-2492009/

En plus d’être un regroupement familial de maisons de retraite, Senectis veille à ce que les seniors soient mieux traités. Pour améliorer leur bien-être, nous les accompagnons sur certaines questions. Nous nous sommes penché sur la condition des seniors atteints par la maladie de Parkinson.

Dans le cadre du travail

S’il n’existe aucune obligation légale, il reste toutefois vivement indiqué au salarié d’informer son employeur de sa pathologie. Fabienne Doroy, juriste, explique ainsi : « Parkinson fait partie des maladies qui se voient. Et si l’on ne dit rien, on peut être taxé d’alcoolisme, voire pire ; dans la mesure où il devient plus délicat de réaliser son travail convenablement. Il est donc préférable de dire quelque chose que de laisser des contre-vérités circuler ». Autre solution, il est également possible d’avertir le médecin du travail de sa situation. Le ou la professionnelle de santé n’aura pas à communiquer le nom de la maladie à l’embaucheur mais pourra, en revanche, lui demander des aménagements spécifiques.

Plusieurs aides possibles selon l’âge

Outre la reconnaissance de Parkinson dans un cadre professionnel, il convient aussi d’apporter une aide matérielle aux malades plus âgés. À ce titre, il vous est possible de déposer un dossier à la Maison départementale des personnes handicapées. Deux cas de figure possibles : faire une demande d’allocation adulte handicapé ou d’allocation de solidarité aux personnes âgées.

S’il est âgé de moins de 65 ans, le patient devra solliciter la première aide. Si son incapacité est estimée à 80%, ou entre 50 et 79%, il sera reconnu inapte au travail et percevra l’AAH. Dans le cas des personnes âgées de plus de 65 ans, il faudra s’orienter vers l’ASPA qui viendra compléter la différence entre les ressources et un plafond mensuel. Une aide que peut envisager les résidents d’EHPAD d’en faire la demande.

Lire aussi : Une nouvelle piste pour traiter la maladie de Parkinson

Quels autres accompagnements pour les seniors ?

Dans certains cas et selon le stade de la maladie, d’autres soutiens peuvent être proposés. Parmi eux, l’allocation personnalisée d’autonomie. Cette dernière permet de financer tout ou partie du tarif de l’établissement spécialisé dans lequel se trouve le malade comme l’un de nos EHPAD des Alpes-Maritimes. Enfin, la prestation de compensation du handicap quant à elle sert à la prise en charge des dépenses liées à la maladie. Elle intervient dans les cas les plus graves.

Les aides et prestations destinées aux personnes âgées

La vieillesse entraine parfois une perte d’autonomie qui peut être physique et financière. Une myriade d’aides existent et parfois, vous ne les connaissez pas ou les démarches pour y avoir droit sont compliquées. Elles peuvent considérablement faciliter et même améliorer la vie de vos proches âgés. C’est pourquoi Senectis, vos Ehpad dans le 06, vous parlent des principales prestations auxquelles les seniors peuvent prétendre.

Homme âgé sur un banc qui lit.
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/photo-d-un-homme-lisant-un-journal-1652340/

Continuer la lecture de « Les aides et prestations destinées aux personnes âgées »

Ehpad : des chiens pour détecter le coronavirus ?

L’année 2020 est décidément particulière. La pandémie que nous vivons bouleverse nos vies à tous les niveaux. Au travail, dans sa vie personnelle et dans le rapport que l’on entretient avec ses proches. Par ailleurs il est important de se rendre compte de la virulence de celle-ci, tout particulièrement envers nos proches âgés qui sont les plus vulnérables.

Une partie de l’année a d’ailleurs vu les Ehpad fermés aux visiteurs afin de protéger au mieux les seniors. Et si, à l’heure des fêtes, la menace pèse toujours, de nouvelles méthodes de prévention voient le jour.

Golden retriever
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/personne-amour-main-animal-1870301/

Des chiens pour détecter le virus

Début décembre une quarantaine de personnes a signé un article scientifique paru dans la revue Plos One et encadré par Dominique Grandjean. Cette publication s’intéresse à la capacité de chiens dressés à détecter le SARS-CoV-2 en reniflant la sueur de différents individus. Ce qui est surprenant c’est le taux de réussite qui oscille entre 76 % et 100 %.

C’est une découverte exceptionnelle qui permet de se rendre compte que l’on peut approfondir cette piste.

Et pour la suite ?

L’association Handi’Chiens est devenue partenaire de ce projet nommé « Nosaïs Covid19 » visant à la formation de ces chiens capable de détecter le virus.

Depuis longtemps les capacités des chiens à détecter certaines pathologies sont utilisées dans les milieux médicaux comme les hôpitaux, les maisons de retraite ou les Ehpad.

Aujourd’hui ces boules de poils vont être utiles pour détecter rapidement les personnes atteintes et éviter que les Ehpad deviennent des clusters.

Plus de 300 chiens sont déjà présents dans des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et plusieurs dizaines de ceux-ci pourraient très prochainement détecter la Covid-19 avec un taux de réussite dépassant les 90%, comme les tests PCR.

Il va de soi que nos Ehpad Senectis suivent de près cette actualité afin de protéger au mieux nos chers résidents.

Que faire en attendant une place en maison de retraite ?

En France, le nombre de personnes âgées ne cesse d’augmenter et, inéluctablement, les places en Ehpad de diminuer. Par ailleurs, trouver une place en Ehpad n’est qu’une étape parmi tant d’autres qui ralentissent le processus d’admission. De plus, une fois le premier dossier complété il faut attendre pour de nombreuses raisons qu’il soit traité ou qu’une place se libère. Dans de telles conditions, il n’est pas toujours facile pour nos proches âgés d’accepter de rentrer dans une maison de retraite. Les convaincre qu’ils en ont besoin est donc ardu et peut prendre du temps.

Ce temps peut sembler long et pénible. Alors, que faire en attendant une place en maison de retraite ?

Personne âgée qui attend
https://unsplash.com/photos/omBD84Zk-_w

L’importance d’apporter du soutien

Ce n’est pas parce que l’entrée en Ehpad est pour bientôt que votre proche n’a plus besoin de vous. Au contraire, rien que l’idée de quitter son chez soi et son indépendance peut être une étape difficile à vivre pour eux. C’est même le moment où ils ont le plus besoin de soutien et d’aide. Continuer de s’occuper de leurs tâches du quotidien, de faire leurs courses et de sortir se promener avec eux par exemple reste une belle démonstration d’amour et de soutien.

Se préparer à changer de lieu de vie

Des dizaines de questions doivent assaillir nos proches âgés qui vont rentrer dans une maison de retraite. Les questions sans réponse génèrent du stress. Dans nos maisons de retraite Senectis nous savons ce que c’est que de changer de lieu de vie et nous répondons très volontiers, et dans le détail, à nos futurs résidents anxieux. Si vous faites partie de l’entourage, vous pouvez en discuter, les rassurer et même visiter les lieux en prenant contact avec l’une de nos résidences de retraite situées dans les Alpes-Maritimes.

Se renseigner sur les activités à faire

Encore une fois, réduire le champ d’incertitude permet de simplifier et de rassurer quant à l’entrée en résidence. Sachez que les maisons de retraite et les Ehpad proposent des activités tous les jours et des évènements qui égayent le quotidien. Également, rassurez-les sur le fait qu’ils ne seront pas seuls. Rester seul est  en effet une des plus grandes craintes passé un certain âge. C’est d’ailleurs pourquoi, même après leur entrée, il est primordial de leur rendre visite fréquemment.

Alerte Canicule : les gestes à adopter

Les mois de juillet et d’août sont très certainement ceux les plus chauds de l’année en France. Dans les Alpes-Maritimes, la métropole de Nice reconduit le plan canicule jusqu’au 15 septembre qui permet de réagir plus rapidement en cas d’alerte. Dans nos Ehpad et maisons de retraite Senectis, nous mettons en place un certain nombre de mesures pour protéger nos résidents particulièrement vulnérables aux pics de chaleur.

Soleil dans le ciel
https://pixabay.com/fr/photos/drought-sun-heat-heatwave-dry-sky-5226296/

Bien s’hydrater

Les gestes qui permettent d’aider nos proches âgés sont nombreux. Dans un premier temps, il faut savoir que les personnes âgées ne ressentent pas, ou dans une moindre mesure, la sensation de soif. Par conséquent, il est important de trouver des combines pour qu’elles s’hydratent régulièrement. Potages frais ou sirops sont autant de bonnes idées qui leur donnent envie de boire.

Éviter les heures les plus chaudes

Entre onze et seize heures, le soleil est au zénith. Il est donc indispensable de ne pas sortir pendant ces heures les plus chaudes car le risque d’insolation, de coups de soleil ou de déshydratation est beaucoup plus élevé.

De même, rester dans les espaces frais ou à l’ombre est préférable tant que le soleil est haut dans le ciel.

Continuer de bien manger

Un bon repas permet de garder de l’énergie pour que le corps puisse faire face à d’éventuelles attaques, comme la chaleur intense. Dans nos Ehpad maralpins, les repas sont adaptés à la saison par des nutritionnistes agréés afin que nos résidents souffrent le moins possible de la chaleur.

Comment fonctionne le dispositif MAIA ?

Dans un article précèdent nous présentions le dispositif MAIA et ses enjeux. Pour mieux comprendre ce dispositif il est utile de savoir ce que sont les outils mis en place et la façon dont ils le sont. Pour rappel, le dispositif MAIA aide les personnes âgées en perte d’autonomie en les accompagnant dans les démarches, souvent lourdes, qu’ils ont avec les différents organismes comme les ehpad, les CCAS et tant d’autres.

Une personne âgée qui sert la main de son infirimière.
https://pixabay.com/fr/photos/d-accord-accord-asie-black-1238964/

Continuer la lecture de « Comment fonctionne le dispositif MAIA ? »

Qu’est-ce que le dispositif MAIA qui aide les personnes âgées ?

En 2008, la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie a créé un dispositif du nom de MAIA, « Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aide et de soins pour le champ de l’Autonomie ». Les résidents des unités Alzheimer notamment, dans nos ehpad de la région PACA, en bénéficient.

Personne poussant un fauteuil roulant de dos.
https://pixabay.com/fr/photos/hospice-pour-l-entraide-1797305/

Continuer la lecture de « Qu’est-ce que le dispositif MAIA qui aide les personnes âgées ? »