Est-ce qu’il existe des jeux pour quelqu’un qui ne sait plus parler ou lire ?

Passé un certain âge, la lecture devient plus difficile. Certaines maladies peuvent aussi priver des capacités de langage, temporairement ou non. Les personnes que nous accueillons dans nos maisons de retraite des Alpes-Maritimes présentent parfois des pathologies telles que la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Notre mission est de les accompagner pour les aider à mieux vivre avec les symptômes. Cela peut passer par des jeux de société dont voici une liste non exhaustive.

Personnes âgées résolvant un puzzle.

Puzzle

Il en existe de toutes les difficultés, formes et sur de nombreux thèmes différents. Certains peuvent représenter des animaux, d’autres des paysages. Y jouer apporte de nombreux bienfaits comme le fait de stimuler la réflexion et la représentation géométrique.

Les petits chevaux

Idéal car tout le monde connait les règles, le jeu des petits chevaux est un grand classique de nos maisons de retraite. Bien qu’il n’est pas nécessaire de parler ou de lire, manipuler les dés et les objets stimulent l’orientation dans l’espace. Se jouant à plusieurs, il développe également les liens sociaux.

Dominos ou triominos

Ces jeux offrent une stimulation ludique accessible à tous car il n’y a pas besoin de lire les chiffres mais seulement de repérer les formes identiques. Cela permet de développer la concentration des personnes âgées atteintes de troubles de l’attention.

Puissance 4

Les règles du puissance 4 sont très simples et les parties sont très courtes. Ce jeu fait appel à plusieurs capacités mentales. Cela favorise le développement de l’orientation dans l’espace, de la réflexion et de la concentration brève.

Alzheimer et le bilinguisme, qu’est ce que ça change ?

La maladie d’Alzheimer n’épargne personne et fait partie du quotidien de nos maisons de retraite des Alpes-Maritimes. C’est pourquoi nous attachons de l’importance à mieux comprendre son fonctionnement afin d’accompagner nos patients et leurs proches de la meilleure manière.

De nombreuses études cherchent à comprendre comment fonctionnent les maladies neurodégénératives telles qu’Alzheimer. Pour essayer de saisir la complexité du cerveau, il est utile de comparer des patients dont on a la certitude que la construction neuronale s’est faite différemment. C’est pourquoi les chercheurs s’intéressent à l’évolution de la plasticité du cerveau de personnes parlant plusieurs langues.

Dessin d'un homme qui perds des morceaux de mémoire en forme de puzzle.
https://pixabay.com/fr/illustrations/sant%C3%A9-mentale-mentale-la-sant%C3%A9-t%C3%AAte-3337026/

Continue reading “Alzheimer et le bilinguisme, qu’est ce que ça change ?”